Teura, de la famille royale d’Anau à Bora Bora était une princesse d’une grande beauté qui avait la particularité d’affectionner les abeilles.

Teura, une redoutable guerrière

La Princesse Teùra, de la famille royale d’Anau à Bora Bora désirait fermement s’initier aux arts de la guerre. Un guerrier d’un âge avancé lui inculqua cet art dans le secret et elle devint une guerrière très habile et d’une efficacité remarquable.

Cette guerrière avait une forte personnalité. Tandis tous les guerriers n’avaient qu’un seul ivi upoo (os sculpté dans lequel les cheveux) pour maintenir leur chevelure, elle en avait deux. Quand elle revêtait son maro, elle le fixait à l’instar de ces homologues masculins. C’était une princesse d’une grande beauté au corps élancé et avait la particularité d’affectionner les abeilles.

Les abeilles à la rescousse

Un jour, le roi s’absenta de l’île pour effectuer des visites de contrôle. Il lui confia l’île. Quelques temps plus tard, une armée agressa l’île de Te Motu Tapu o Ra. Elle résista à ses assaillants, la fatigue arrivant, elle appela les abeilles à la rescousse. Les abeilles survinrent et aiguillonnèrent les adversaires qui se dissimulèrent derrière leurs pirogues doubles et s’immergèrent. Dans cette bataille Teùra remporta la victoire. Cette guerrière possédait entre autre le secret permettant aux abeilles de vivre après avoir perdu leur dard.

Tête d'Abeille - Teura. Photo Dalantech
Essain d'Abeille - Teura

Le corps de Teura entièrement couvert d’abeilles

A l’époque où elle vivait encore, les anciens disaient que cette princesse était très appréciée de la reine des abeilles. Elle était souvent entrevue, assise, son corps complètement recouvert d’abeilles. A ce moment là, personne ne pouvait s’approcher d’elle sans être piquée.

Lorsqu’elle mourut, les abeilles enlevèrent son corps. La princesse Teùra, grande guerrière de Te Motu Tapu o Râ, s’éteignit une nuit. Les abeilles s’étaient rassemblées en nombre dans sa maison. On entendit un bruit épouvantable ce soir là. A l’aube, l’on perçut un grondement terrible. Quand le soleil apparut, son corps avait disparu de sa demeure ainsi que les abeilles. Les grands prêtres ont cherché à trouver le lieu où le corps de Teùra aurait été déposé. Ils ont parcouru l’île entière espérant la retrouver, mais en vain.

Commentaires

Source :

Légende tirée du Puta Tupuna de Charles Manutahi.
Photos 1 et 2 : IV by Dalantech  – Photo 3  Brosswillice


2017-11-05T17:50:35+00:00 Categories: Anau, Bora Bora, Iles sous le vent, Légendes îles sous le Vent|
130 Partages
Partagez130
Tweetez
Enregistrer
+1
Email