Un bois de fer !  Le Bois de fer ou ‘Aito (Casuarina Equisetifolia) est un arbre présent dans le sud-est asiatique et en Polynésie orientale où il est considéré comme indigène. Il se rencontre dans tous les archipels, principalement en zone littorale et dans les îles hautes jusqu’à 700 m d’altitude.

Description botanique

Le ‘Aito, Bois de fer, est un grand arbre pouvant atteindre plus de 30 m de hauteur à l’écorce caractéristique brun-rouge et aux rameaux verts portant des feuilles très réduites. Les fleurs sont réunies sous la forme de chatons pour les mâles. Les cônes de 2 cm de long, vert à l’état jeune et brun à maturité, comporte plusieurs loges contenant chacune une graine.
Le ‘Aito  utilisé en essence de reboisement pour ses capacités à fixer l’azote et donc à restaurer ou enrichir les sols pauvres ou érodés.

Usages traditionnels

Autrefois, le ‘Aito était planté autour des marae, car il était l’emblème de ‘Oro, le dieu de la guerre, dont les statues étaient taillées dans ce bois. Des tapa (tissus végétaux) étaient teints en brun par les substances tannantes contenues dans la sève jaune rougeâtre tirée de l’écorce.

Les armes de guerre, les lances ou massues étaient aux temps anciens faites en Aito (bois de fer). C’étaient des lances de 5 à 6 m de longueur avec une pointe qui commençait à s’effiler à 30 ou 35 cm de son sommet. Les massues jouaient à la fois le rôle de massue et de lance, elles avaient 3 à 4 mètres de longueur les 2/3 étant constitués par un bâton rond surmonté d’une pièce plate de 10 cm d’épaisseur fixée au bâton dans son milieu et se terminant en pointe à chaque extrémité. La pointe étant assez acérée pour pénétrer la chair d’un homme. Sur l’extrémité du bâton là ou la pièce de bois plate commence est taillée une étoile à 4 branches finement polie et d’une seule pièce et d’un style qui surprendrait de bons artistes. Une leçon d’écologie avec des zestes d’histoires.

Utilisations médicinales

Le ‘Aito, Bois de fer, entre dans la composition de préparations médicinales pour traiter la blennorragie, la dysenterie et le diabète.

Légendes

Dans les chants de création, les ‘Aito sont engendrés par des corps de guerriers. Le sang devient la sève et leurs cheveux les feuilles. Le dieu Tâne possédait une lance en ‘Aito appelée Verra’ai. Le héros Pai-a-ara’i se fabriqua un arc et des flèches en ‘Aito et remporta une joute guerrière.

Commentaires

Source :

Service du développement rural. FOGER

2015-05-08T12:19:26+00:00Categories: Arbre indigène|Tags: |