Te One Tere, est le nom de la grande plage de Papara située dans la baie de Popoti devant la passe Faarearea. Ce nom signifie « le sable qui bouge » car la baie est parcouru par de forts courants qui déplacent de grands bancs de sable. C’est également un site légendaire important.

La plage Te one tere

Cette plage était le lieu de rassemblement des anciens pour la pêche au filet. Ils avaient une maîtrise complète de l’océan, et connaissaient les époques et les endroits où trouver des poissons.

Dès l’aube les journées de pêche, le grand tambour du guerrier d’Apea, accompagné par le tambour aux longs battements envoyait un message demandant au peuple de se rendre à Te one tere. Puis une fois rassemblé, le tahua (prêtre) invoquaient les dieux pour que la pêche soit bonne :

 » O Dieu créateur, Dieu au dessus, dieu au dessous… …Que la pêche soit fructueuse. Que le filet se remplisse de divers poissons. Que tes enfants reviennent avec les produits de la mer, Que tu nous as donnés… « 

Après cette évocation de la pêche, les hommes et les femmes partaient sur le lagon… A l’aube, ils revenaient après les produits divers dans leurs mains accueillis par la population qui les attendaient sur la plage.

Maison sur la plage de Papara dans les années 70

Maison sur la plage de Papara dans les années 70. Photo Claudine T.

popoti

Baie de Popoti et plage Te one tere de Papara 

Popoti

La grande baie de Papara était également appelé baie de Popoti, du nom d’un tout petit crustacé décapode, Hippa pacifica de la famille des Hippidés, appelé Pacific Mole crab en anglais. On en trouve, ou plutôt en trouvait car il devient rare, dans le sable humide des plages comme celle de Papara. Les habitants de Papara, les ramassaient puis les faisaient cuire pour les consommer.

Popoti, Hippa pacifica

La baie de Popoti, un site d’histoire et de légendes

Popoti, serait également une reine des Teva, qui a été reine de Papara et qui dirigeait de nombreux guerriers. Elle avait une étrange façon de choisir ses amants. Elle les attrapait dans des pièges, les « consommaient », puis les tuaient .

La Baie de Popoti est le lieu du combat du héros légendaire Honoura et de l’espadon Auroa. A l’embouchure de la rivière Taharu’u, apparait dans le creux des vagues la pierre légendaire Ofai Tauatea qui serait d’après la légende de Honoura et les deux sorcières, « une sorcière » transformée en pierre.

Il y a bien longtemps, un vaisseau espagnol, le Painura, sombra dans la baie de Popoti et tout l’équipage périt. Enfin, presque tout l’équipage, car l’histoire raconte qu’il y aurait eu une seule rescapée du naufrage, une passagère d’origine japonaise. Cette dame blanche japonaise rescapée du vaisseau Paniora se promènerait certaines nuits le long du rivage d’Atimaono.

Commentaires

Source :

HENRY Teuira, Ancient Tahiti
TERAITUA, pasteur de Maupiti. Légende de Honoura i te pii marina. 1917 . SEO Bull. n°21 p 300 et suivantes
Robert du Comité des Sages de Papara
Photo 1 : Baie de Popoti et l’embouchure de la Taharu’u vers 1930. Photo A. Berder


2018-02-05T11:11:51+00:00 Categories: Baie, Papara, Taharuu, Tahiti|
5 Partages
Partagez2
Tweetez
Enregistrer3
+1