Les cycas existent depuis 250 millions d’années, donc bien avant l’apparition des dinosaures et à fortiori celle des mammifères. A l’époque du Jurassique, elles formaient avec les fougères et d’autres gymnospermes, de vastes forêts qui servaient de nourriture aux herbivores. Elles ont été évincées par les plantes à fleurs.

Le Cycas est originaire d’Asie. Les pieds de cycas du jardin botanique ont été plantés en 1936 par le créateur du jardin botanique de TahitiHarrison Smith. Il provenait de la maison Vilmorin à Paris, comme le gros banian.

L’aspect général du Cycas est celui d’un petit palmier ou d’une fougère arborescente. Les feuilles sont regroupées au sommet de la tige. Jeunes, elles sont recourbées en crosse comme les frondes des fougères. Adultes, elles sont coriaces et découpées en forme de pennes. La tige, appelée stipe et non tronc, est généralement non ramifiée et trapue ; elle porte les bases des feuilles tombées. Elle comprend une grosse quantité de moelle et d’écorce, et une petite quantité de bois (et de liber), ce qui est un caractère primitif. La croissance du Cycas est extrêmement lente.

Une croissance très lente

L’aspect général du Cycas est celui d’un petit palmier ou d’une fougère arborescente. Les feuilles sont regroupées au sommet de la tige. Jeunes, elles sont recourbées en crosse comme les frondes des fougères. Adultes, elles sont coriaces et découpées en forme de pennes. La tige, appelée stipe et non tronc, est généralement non ramifiée et trapue ; elle porte les bases des feuilles tombées. Elle comprend une grosse quantité de moelle et d’écorce, et une petite quantité de bois (et de liber), ce qui est un caractère primitif. La croissance du Cycas est extrêmement lente.

Des sexes séparés

Chez les Cycas revoluta, les sexes sont séparés. Les organes mâles ou femelles se forment à partir du bourgeon terminal. Sur les pieds mâles, il forme un « cône » fait de nombreuses écailles produisant des grains de pollen (photo 2). Sur les pieds femelles, il rassemble de nombreuses petites feuilles sèches porteuses d’ovules (photo 3).

Le pollen est transporté vers les ovules par le vent. Sitôt la fécondation (qui transforme l’ovule en graine) effectuée, l’embryon se développe et donne un nouveau cycas. Il n’y a donc pas de période de repos de la graine qui permettrait la dispersion ou l’attente de meilleures conditions environnementales. Après la reproduction, un bourgeon stérile prend le relais du bourgeon terminal pour continuer la croissance de la tige en hauteur.

Inflorescence mâle de cycas © Tahiti Heritage

Inflorescence mâle de cycas revoluta

Inflorescence femelle de cycas © Tahiti Heritage

Cycas revoluta femelle

Usages du Cyca

Bien que toxiques, les cycas fournissent à l’homme des aliments (ovules, amidon du stipe) qui nécessitent une préparation complexe pour être comestibles. Sa moelle fournit une farine similaire à celle du sagoutier.

Les feuilles de Cycas servent à de nombreux usages symboliques, dont la confection de couronnes funéraires. D’autres parties de l’arbre servent dans des préparations médicinales pour traiter les morsures venimeuses. Des idoles sculptées dans le tronc sont des symboles importants durant les cérémonies funéraires, et des totems du même bois servent à délimiter les espaces sacrés. Le Cycas est l’une des plantes les plus sacrées du Vanuatu. Son importance est telle qu’elle figure même dans le blason du pays

Où voir des cycas à Tahiti ?

Cycas décoré pour Halloween © Tahiti Heritage

Le cycas d’Halloween de Fare rau Ape

Commentaires
2017-11-24T17:37:59+00:00Categories: arboretum, Arbre, Jardin botanique de Tahiti, Tahiti|Tags: |