Le Petit poinsettia blanc (Euphorbia leucocephala) et un buisson bien dense et arrondi, originaire du Mexique et d’El Salvador, qui en période de floraison se pare de petites feuilles de couleur blanche lui donnant un aspect de grosse boule de neige. C’est pour cela qu’il est communément nommé Petite fleur de Noël, Flocon de neige, Neiges du Kilimandjaro ou Fleurit-Noël. A Tahiti, il est généralement appelé Petit poinsettia blanc en référence à son proche parent le Poinsettia qui appartient à la même famille des Euphorbiaceae qui regroupe également les crotons, les épines du Christ et le manioc.

Le nom botanique de la plante Euphorbia  a été donné par le mari de la fille de Cléopâtre, le roi Juba II de Numidie (1er siècle avant J.C) en référence au nom de son médecin personnel grec Euphorbe. Le mot leucocephala a son origine dans les mots grecs leukos et kephale, signifiant « blanc » et « à la tête », soit la tête blanche.

De faux pétales blancs

Les parties voyantes de la plante sont en fait des bractées, de faux pétales blancs, qui ont la même forme que les feuilles mais et sont de longueurs différentes, donnant à la plante un effet de dentelle. Les petites fleurs de couleur crème à cinq pétales en forme d’étoile entourant un centre jaune se trouvent au milieu de chaque bractée. Quand la plante est en fleur, en juin-juillet à Tahiti, l’air tout autour est rempli d’une odeur agréable douce et mielleuse. Si la floraison est de courte durée, les bractées restent blanches pendant plusieurs semaines avant de prendre une teinte rosée.

Guérit-tout

Les feuilles du Petit poinsettia blanc, surnommé Guérit-tout aux Antilles, sont utilisées en pharmacopée locale. Elles sont appliquées chaudes pour soigner l’acné, les ulcères cutanés et les furoncles ; écrasées et posées en cataplasme pour les brûlures et plaies superficielles et en infusion pour combattre l’état grippal, les rhumes et la toux.

Le Petit poinsettia blanc contient un latex blanc laiteux toxique qui peut provoquer des irritations des yeux et des éruptions cutanées et en cas d’ingestion, une sensation de brûlure dans la bouche et la gorge, des vomissements et de la diarrhée.

Commentaires
2016-12-25T21:41:14+00:00 Categories: Fleurs des îles|Tags: |
208 Partages
Partagez208
Tweetez
Épinglez
+1
Email