Loading...
SEO-gambier

Tahiti Heritage vous propose un petit cours de géographie sur les îles Gambier, dont les symboles et les noms ont évolué au fil du temps.

Les Gambier, anciennement les îles Raro-Teiapo

L’archipel des îles Gambier, situé par 135° de longitude ouest et 23°10′ de latitude sud, offre la particularité d’être un ensemble d’îles hautes, au nombre de douze, disposées à l’intérieur d’un lagon délimité par une barrière récifale non continue et largement, ouverte sur la pleine mer, en particulier au nord ouest, au sud ouest, au sud et au sud est. L’archipel peut être divisé en trois catégories d’îles :

  1. Mangareva la plus importante : 10 km de longueur, par 1 à 2 km de largeur ;
  2. Les îles de Aukena et Akamaru, de Taravai et Augakauitai,de l’ordre de 1 à 4 km² ;
  3. Les îlots Mekiro, Makapu (satellites d’Akamaru) Manui, Kamaka, Makaroa, Motu Teiku, Motu o ari (satellites de Taravai).
Carte de la navigation du Duff aux Gambier le 23 mai 1797.

Carte de la navigation du navire Duff devant Mangareva le 23 mai 1797

Les Gambier, l’archipel oublié

La Polynésie française comporte cinq archipels. Jusque là, tout le monde a bien appris sa leçon, mais lorsque vous demandez d’énumérer les cinq archipels, une grande partie de la population se trompe. Même des responsables de l’Etat, des élus du Pays ou des services publics confondent les divisions géographiques (les archipels) et administratives (les subdivisions pour l’Etat, les circonscriptions pour le Pays).

Les gens pensent le plus souvent que les Tuamotu et les Gambier ne forment qu’un seul et même archipel, alors qu’ils sont administrativement et géographiquement bien distincts. D’autres scindent l’archipel de la Société en deux archipels l’un pour les îles du vent et un autre pour les îles du vent.

En fait, les cinq archipels sont : l’archipel de la Société, l’archipel des Marquises, l’archipel des Australes, l’archipel des Tuamotu et l’archipel des Gambier.

Carte des cinq archipels de la Polynésie française

Carte des cinq archipels de la Polynésie française

Pourquoi ce nom « Les Gambier » ?

ils donnèrent le nom de « Mangareva » à la grande île qui s’appelait Nikumatagiahu, et le nom «Duff » du nom de leur navire, au mont Auorotini.

Dans la foulée, Ils baptisèrent l’ensemble des îles dont l’appellation traditionnelle était Raro-Teiapo, du nom de « Gambier » en l’honneur du baron James Gambier (1756-1833), un amiral anglais descendant de huguenots français qui soutenait l’action de la London Missionary Society, le sponsor de l’expédition.

Les Gambier aurait pu s’appeler « l’archipel Red Boule » !

Le navire Duff des missionnaires anglais

Le navire Duff des missionnaires anglais

Le ou Les Gambier(s) ?

L’archipel de Gambier, puisque c’est comme cela qu’il faut désormais l’appeler, ne comporte qu’une seule commune qui regroupe plusieurs îles (Mangareva, Aukena, Akamaru, Taravai) des motus et deux atolls assez éloignés (Temoe, Manutea). Cette commune s’appelle ou plutôt s’appelait la « Commune des Gambier ». L’article « des » sous-entendant « des îles » Gambier. Le nom Gambier restant au singulier car il s’agit d’un nom propre. Mais pour compliquer un peu les choses, un administrateur d’Etat a voulu faire du zèle, il y a quelques années, en modifiant le nom officiel de la commune en « commune de Gambier ». Si est est officielle cette modification n’a pas été prise en compte par la population. De quoi en perdre son latin !

Les couleurs symboliques des Gambier

De mémoire d’homme,  les églises des Gambier ont toujours été peintes en blanc et bleu azur. Pourtant lors de la restauration de la cathédrale Saint-Michel de Rikitea en 2011, l’architecte des monuments de France, a totalement oublié que cette cathédrale avait une histoire encore vivante, et les couleurs traditionnelles ont été remplacées par des tons orangés qui rappellent étrangement les couleurs d’un parti politique.

Lire : Drapeau des Gambier, bleu azur ou bleu outremer ?

Carte des cinq archipels de la Polynésie française

Blanc et bleu azur, les couleurs symboliques des iles Gambier

Commentaires

Source :

James Wilson.A missionnary voyage to the Southern pacific ocean in the ship Duff 1799, p 118
Olivier Babin: Gambier, secret story, aout 2015
Gilbert Cuzent. Voyage aux îles Gambier archipel de Mangareva 1872
J.L. Young. Names of the Paumotu Islands, 1899. Volume 8, No. 4 p 264-268
Père Honoré Laval. Mémoires pour servir à l’histoire de Mangareva. Société des Océanistes 1968


2018-07-18T11:00:57+00:00Categories: Gambier|