La légende tahitienne des jumeaux raconte l’histoire de deux frères Tu et Ata, originaires des Iles sous le vent, qui se sont rendus à Faa’a pour vérifier si la rosée de Tahiti était vraiment glaciale, comme on le racontait.

La rosée glaciale de Hauti

Jadis, la renommée de Tahiti Nui Marearea s’était répandue jusqu’aux îles sous-le-vent, tout spécialement à Havai ancien nom de Raiatea. Selon les dires, la rosée de Tahiti était véritablement glaciale, chose qui est parvenue jusqu’aux oreilles des jumeaux Ata et Tu. Or, face au scepticisme des gens, ils décidèrent de faire la traversée pour se rendre compte personnellement de la véracité des faits !

Lorsqu’ils furent prêts et leur plan bien établi, ils embarquèrent sur leur pirogue et voguèrent sur l’océan Te Moana uriuri, te moana o Hiva.

Les jumeaux arrivent à Tahiti Nui

Lorsqu’ils accostèrent à Tahiti, ils projetèrent de faire le tour de Tahiti avant d’arriver à Tetaha, l’ancien nom de Faa’a. Sur leur chemin, ils ont parcouru Te Oropa’a, Teva i Uta, Teva i Tai, Teaharoa, Haururu, Mahina, Te poriô Nuu jusqu’à Tefana i ahurai. Ils sont entrés par la passe Veo, et ont accosté à Fanatea à la pointe de Tata’a lieu d’envol des âmes des défunts.

Ils amarrèrent leur pirogue sur la plage de sable, puis grimpèrent la colline et se rendirent au fin fond de la vallée de Piafau, ils parvinrent enfin à Teroma, de l’autre côté de la rivière se trouve un marae dont le nom est Teapata, la terre sur laquelle est érigée ce marae qui porte le même nom, adjacente à celle-çi se trouve la terre Te Momea. Le marae est situé du côté couchant par rapport à la crête. Selon les ancêtres ce sont les jumeaux qui ont érigé ce marae, dont l’apparence est semblable à celle d’une pirogue double.

Ils y séjournèrent pendant longtemps et donnèrent au sommet de cette montagne le nom de Tapioi, sans doute en souvenir du lieu d’où ils proviennent.

A Hauti

Beaucoup de temps passèrent, ils continuèrent leur chemin à la recherche de la rosée glaciale, ils se confinèrent à marcher sur les crêtes jusqu’à Hauiti. La tombée de la nuit approchant, et le soleil déclinant, ils montèrent un abri pour se reposer. Le soir la rosée s’est déposée, la rosée glaciale de Oromatai, leur sommeil fut perturbé, ils se mirent à se retourner sur eux-mêmes, ils se serrèrent côte à côte pour se réchauffer, mais en vain car le froid devenait de plus en plus insupportable.

L’un deux eut l’idée d’organiser un jeu de lutte entre eux afin qu’ils se réchauffent tout en simulant. Tout au début, tous se passa bien, cependant au fur et à mesure que les coups devenaient de plus en plus forts, le jeu se changea en vrai combat. Les moments de répit étaient rares après quoi ils reprenaient de plus belle. Cet endroit fut appelé Hauiti (peu de répits), ils roulèrent sur les gravillons, ce lieu reçu le nom de Tuairiiri, ils descendirent plus bas tout en courant, le lieu reçu le nom de Tehorohoro. Ils s’échangèrent des coups, l’un eu un œil au beurre noir, le fut appelé Mataereere, jusqu’à nos jours.

Vaihaura, l’eau qui sent !

Ils succombèrent finalement aux fins fonds de la vallée surnommée jadis la vallée de Ataaroa, c’est l’odeur nauséabonde de leurs cadavres qui s’étaient mis à se décomposer et à s’écouler dans la rivière qui indiqua aux habitants de Tefana que les deux héros venus de Raromatai avaient perdu la vie. La rivière fut surnommée Vaihaua (eau qui sent) devenue Papehaua de nos jours, et Hauiti est devenu depuis le symbole du deuil, la montagne du deuil, un signe éternel pour tous les habitants originaires de Tefana.

Quant aux âmes des jumeaux, elles se sont envolées vers la pointe de Tataa et de là sont retournées dans les ténèbres de Havai à Rohotu Noanoa, leur lieu de départ.


Commentaires

Source :

Bruno de Radio Tefana 2011


2017-10-11T18:40:38+00:00 Categories: Faa'a, Légendes des îles du Vent, Tahiti|
698 Partages
Partagez697
Tweetez
Enregistrer
+11
Email