La légende de Tuhiva est bien connue des vieux habitants des Tuamotu. Elle relate comment et à quelle époque Meetia (Mehetia) passa sous la suzeraineté de Tautira (Tahiti). Elle se situe au temps du grand héros Honoura qui appartient à l’histoire de Tahiti, des Tuamotu et de Rarotonga.

Alors que Tekura o Tuhiva ( L’oiseau sacré écarlate de Tuhiva) régnait à Meetia comme Chef suprême de l’île, il était réputé pour son hospitalité. Rua Kaua de Tautira, Tahiti, père de Honokura (Honoura) partit en voyage et vint à Meetia. Quand Te Kura o Tuhiva l’aperçut, il cria ces mots : « Ko vai ariki e eke mai ai te tua o Meketu nui ki te vai ava ? » (Qui est le chef qui voyage autour du dos (côté sous le vent) du Grand Me’etia à l’eau saumâtre ?).

Kua répondit : « Ko vau ia, o Kaua Nui » ( c’est moi, le Grand Kaua). Son mât avait pour nom Rua-i-havahava. Te-Kura o Tuhiva reprit en ces termes son adresse : « A haere mai ra e, e te ariki o Tahiti e ». (Venez donc chef de Tahiti). Une fois que Kaua fut à ses côtés, Te-Kura-Tuhiva dit: « Ka pua tou tere » (Faites-moi connaître la raison de votre voyage). Et Kaua de répondre «J’ai fait ce voyage pour vous rencontrer parce que j’ai entendu dire que vous êtes un homme qui sait recevoir ».

Te-Kura-o-Tuhiva l’invita à rester. Il se mit à faire préparer la nourriture du pays et ordonna à ses sujets d’effectuer le nécessaire pour bien recevoir Kaua. Une fois qu’ils furent tous réunis sur le tahua Hikuragi, le festin commença. Kaua en profita amplement et se trouva pleinement satisfait. Il dit alors à Te-Kura-o-Tuhiva : « On m’avait dit que vous étiez un homme ayant du bien et de la renommée, je me rends compte qu’il en est ainsi. Je suis très satisfait de la façon dont vous m’avez traité ».

Te-Kura-o-Tuhiva donna sa femme à Kaua et ils dormirent ensemble. Quand il repartit à Tautira il la rendit à son mari.

Lorsque Kaua revint à Meetia, la femme de Te Kura o Tuhiva était de notoriété publique enceinte de ses œuvres. Dès qu’il s’en était aperçu Te-Kura o Tuhiva avait dit à sa femme : « Kua roaka to taua taki ki Tahiti Nui » ( Notre généalogie est transférée à Tahiti).

La femme donna naissance à un enfant qui fut nommé Ruarei, ainsi que Kaua l’avait prescrit « Kia to noa’tu oe e kia hanau mai, e topa, i te igoa nei, o Ruarei » ( Si tu es enceinte et donne naissance à un enfant, nomme le Ruarei.

C’est pourquoi on dit que cette terre de Meetia est le Tahiti Nui de Ruarei ( No reira i reko hia’i taua henua nei e ko Tahiti Nui o Ruarei).

Alors que Kaua vivait seul dans son pays et que son fils s’était rendu aux Tuamotu à la recherche du guerrier Toarere, les tribus de Raka et de Purumeama fondirent sur lui et le tuèrent.

Commentaires

Source :

Légende écrite par Paea de l’île de Anaa, confirmée par Tetumu de l’île de Faite.
Emory K.P . Stone Remains in the Society Islands. Bishop Museum Hawaii.
Bulletin de la Société des Etudes Océaniennes n°139 Juin 1962

2017-05-06T15:40:06+00:00 Categories: Légendes des îles du Vent, Mehetia|
Partagez
Tweetez
Épinglez
+1
Email