Les deux baleineaux, Tuituiini’a et Toamutumutu, étaient les rois de Toahotu sur la côte Ouest de Tahiti iti. Mais à cause des propos tenus par leurs parents, ils préfèrent quitter leur terre. Découvrez cette légende tahitienne, rapportée par le célèbre conteur Te Arapo.

Les deux baleineaux de Toahotu

« Tanehuifenua de Vairao prit pour épouse Tinirauarii de Toahotu où ils vécurent quelques temps. Ils se rendirent ensuite à Hi’upe, sur Taravao.

Tinirauarii donna naissance à Tuituiini’a, un baleineau. Le couple se rendit au dessus de Vai’ufa’ufa où ils laissèrent le baleineau. Puturua et sa femme Piitorea, les parents adoptifs, prirent l’enfant et l’emmenèrent dans un piha, une source en bordure de mer à Vai’ufa’ifa et l’élevèrent.

Quelques années plus tard, Tinirauarii accoucha à nouveau d’une baleine femelle, Toamutumutu, qu’ils confièrent également à Puturua et Piitorea. Tinirauarii tomba de nouveau enceinte et accoucha cette fois-ci d’une chenille, qu’elle nomma Tehematavaa. Elle donna une fois encore naissance, mais à une enfant oiseau, prénommée Pereamanu.

Lorsque les enfants grandirent, ils entendirent une conversation émanant de leurs parents notamment leur père :

« Je me fatigue inutilement à nourrir des imbéciles, je ne suis pas du tout content, j’aurais préféré de loin élever des cochons, ils auraient au moins pu labourer la terre ».

Le départ des baleineaux

En entendant, cela les baleineaux furent profondément peinés et refusèrent de se nourrir. Ils voulaient partir. Ils firent appel aux éléments que sont le vent et la pluie. Un cyclone s’abattit dès lors sur la commune. La source de Vai’ufa’ufa se remplit et déborda pour aller vers la mer. Les baleineaux glissèrent jusqu’au lieu dit Tepapa où Toamutumutu voulut se reposer, mais son frère lui demanda de poursuivre leur route. Ils firent une halte à Vaiaparaoa. Le frère s’arrêta à Tetavaitai, ou Mitirapa, et la sœur à Tetavaiuta, où ils se reposèrent en soufflant fort.

En entendant ces souffles, les parents se rendirent compte de leur fuite. Au petit matin, les baleineaux partirent pour Taipa’aeinataihoro et Taipoararua, leurs parents et d’autres personnes les poursuivirent. Toamutumutu voulait rebrousser chemin alors que son frère lui voulait poursuivre, d’où l’appellation Taiuruti’a (ils réfléchirent longtemps avant de se décider à faire le bon choix). Au petit matin, ils atteignirent enfin la mer, les parents chantèrent alors :

Tuituiinia e Toamutumutu e,
E ore ta’u vaa e tere i nia i Haapana (ma pirogue ne vogue plus jusqu’à Haapana)
E fenua hupehupe (c’est une terre paresseuse)
E fenua ta’ata ino (c’est une terre où les gens sont mauvais)
Tohora e rere I Teuruhi (baleines qui vont vers Teuruhi)
E arii no Tarahu’arau (Rois de Tarahu’arau)
A rere, a rere I Teuruhi (Allez, allez vers Teuruhi)

Les baleineaux à Taputapuatea

Les baleineaux partirent pour Opoa à Raiatea. Quand ils eurent fini leurs offrandes sur le marae Taputapuatea, ils décidèrent de se rendre à Uporu, sur l’île de Tahaa.

Alors qu’ils se rendaient à Taputapuatea, ils entendirent parler d’un guerrier tout puissant qui venait d’arriver sur la presqu’île de Tahiti. Ils revinrent sur Taiarapu pour le combattre, et alors qu’ils essayaient d’atteindre le sommet de Vaiarava, le chant du coq les figea. En témoignent les deux pierres toujours visibles à Teahupoo, appelées « Te ure a Vaiarava », ainsi que la pierre en forme de baleine située à Opoa (Raiatea).

Les baleineaux étaient les ari’i de Toahotu mais à cause des propos tenus par leurs parents, ils préférèrent quitter leur terre. Ils furent remplacés par le ari’iAutaia, le nouveau roi de Toahotu, ce qui provoqua la colère du père qui détruisit le marae Tuputupu.

Commentaires

Source :

Livrets de Te Arapo édité par le service de la Culture et du Patrimoine
Hiroa n°110 de 11/2016 La légende des baleineaux de Puunui. Joany Cadousteau, historienne au Service de la Culture et du Patrimoine.

2018-04-06T14:59:52+00:00Categories: Légendes des îles du Vent, Tahiti, Taiarapu-ouest, Toahotu|Tags: |