Une façon de pêcher bien originale.

La végétation du motu Oteaeva de l’atoll de Motutunga est très dense et au milieu de l’enchevêtrement de branches on est surpris de découvrir un petit espace bien nettoyé. C’est l’emplacement de la tombe d’une femme appelé Marau vahine. Les coprahculteurs qui récoltent le coprah (pulpe de la noix de coco) viennent par tradition régulièrement nettoyer cet endroit de cet atoll inhabité, depuis que l’un d’entre eux qui n’avait pas procédé à ce rite, a vu sa tête grossir subitement.

La tombe est marquée par une pierre puna (ofai puna), c’est à dire une pierre magique favorisant la pêche qui s’appelle Ofai Tetaga Marau, la machoire de Marau. Mais une pierre puna un peu particulière qui permettait non seulement que la pêche soit bonne mais de sélectionner l’espèce souhaitée. On devait déposer sur cette pierre de corail en forme de Y, une tête de poisson de l’espèce que l’on désirait pêcher, pour que la pêche soit fructueuse.

Commentaires

Source :

Papa Matai de Faaite (avril 2004)


2016-11-22T15:44:08+00:00Categories: Anaa, Motutunga, Pierre manamana, Tuamotu|