Le marae Fare-Opu, est situé dans la baie de Faanui près du lagon face à la passe de Teavanui. Il porte le nom de la terre sur laquelle il est situé, qui appartient aux descendants de la famille du grand chef Ma’i qui a régné sur une partie de Bora Bora au XVème ou XVIème siècle.

C’est le plus grand marae de Bora Bora et ses immenses pierres de corail dressées indiquent qu’il était réservé aux rois. Le ahu (autel) fait 25 m de long. Sa cour anciennement pavée est aujourd’hui traversée par la route de ceinture. Le ahu est construit sur un sous-bassement de pierres. Il manque plusieurs dalles sur la face arrière et les côtés, d’autres sont en partie brisées. Les premières auraient été utilisées vers 1820, à l’instigation du missionnaire J. M. Orsmond pour la construction de la jetée de Vaitape.

Pétroglyphes de tortues

Des pétroglyphes représentant des tortues ont été taillés dans deux des dalles de pierre de la façade du Ahu (autel) au centre et à droite. La tortue était sacré pour les anciens Polynésiens. On l’offrait aux dieux et seuls les chefs et les prêtres pouvaient en manger. Des pétroglyphes de tortues ont été trouvés dans de nombreux autres sites de l’archipel de la Société. La tortue étant une offrande rituelle favori pour les dieux. On retrouve ces dessins sur plusieurs marae des iles de Raiatea et de Huahine. Ce marae a été en grande partie lors de la réalisation de la route de ceinture qui le traverse.

Quelques vieux et beaux arbres, Ati, se trouve sur ce terrain.

Commentaires

Source :

Kenneth Emory, marae de Bora Bora
Bull. de la Société des Études océaniennes n° 146/147 de mars-juin 1964
Photos Elsa Fernicle mai 2011


2016-06-04T17:22:29+00:00 Categories: Bora Bora, Faanui, Iles sous le vent, Marae, Sites archéologiques|Tags: |
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1