De ce site classé en 1952, il ne subsiste aujourd’hui qu’une pierre incorporée dans un mur de clôture était peint dans les années 2000 aux couleurs d’une bière tahitienne très réputée. Depuis la pierre et le mur qui l’entoure ont pris une couleur kaki, peut être pour se cacher ?

Marae Piihoro ou marae Narii ?

Une légende, veut que par certaines nuits de pleine lune, on y entend comme un chien tirant la langue et haletant. Evidemment il est à bout de souffle, il poursuit ou il est poursuivi, et il court; d’où le nom de Piihoro, donné par certains à ce Marae. Lors de la première fête du folklore le 9 septembre 1926, Orsmond Walker, précisa bien que ce marae s’appelait Narii, et qu’il ne porte donc pas le nom de Piihoro ( le chien qui fuit). Aucun Marae ne peut porter un nom de chien.

Le marae Utuaimahurau Narii, Taiaore ou Tetofa était consacré au dieu Oro venu de Raiatea. il est peut être le lieu de sépulture du grand chef Tuhata. Il y avait trois pierres sur lesquelles étaient inscrites les noms suivants : « Piihoro ; Te Firifiri ; Te Rarama”. Ces pierres sont les gardiennes des descendants de Patiti, femme guerrière de Paea qui épousa Varuatemehara, grand prêtre de ce lieu.

Site classé N°11 par l’arrête 865 du 23/06/52

Lire : Une aide à la navigation insolite, le marae lumineux de Paea

La guerrière Patiti et son chien Piihoro

Patiti était d’une grande beauté mais d’un caractère peu sociable. Elle éleva un chien qui eut le même tempérament que sa maîtresse. Elle dressa la bête et lui apprit à lui obéir. Elle le nomma « Piihoro » qui signifie  » Quand je t’appelle, vite, accours vers moi « .

Le chien mourut. Patiti eut tant de chagrin qu’elle lui fit construire un marae ou elle enterra son chien. C’est depuis ce temps que le marae Piihoro existe. On dit que, pendant la cérémonie d’enterrement, Patiti dit :

Piihoro, tu n’es pas mort ! Tu vivras pour moi et pour mes descendants. Voici le pacte que je fais avec toi : au soir du  » Po toru  » (3ème lune), tu seras aussi grand que les nuages du ciel ; tes yeux brilleront comme l’éclair, ta puissance sera grande. Mais en retour de cette vie que je te donne, tu protégeras mes descendants. Si l’un d’eux pris de difficulté t’appelle, tu viendras a son secours.

Depuis ce temps Piihoro devint le Taura (gardien protecteur) de la famille de Patiti et de ses descendants, en particulier les fetii Ma’oa’ie’ie.

Les aventures du chien Piihoro

Piihoro, le chien protecteur des Teva
Commentaires

Source :

Reine MARAU Taaroa – Mémoires


2017-12-26T12:36:09+00:00 Categories: Marae, Paea, Tahiti, Tâura|Tags: |
7 Partages
Partagez7
Tweetez
Enregistrer
+1