Une histoire de guerrier.

Derrière l’ancienne école d’Arue se trouve d’énormes roc de basalte qui proviennent certainement du centre du cratère du volcan de Tahiti Nui (au fond de la vallée de Papenoo). Gravés sur trois grandes pierres hautes de 1,50 m et espacées de 3 m, les pétroglyphes se caractérisent par un sillon tracé en spirale. Ils n’ont pas encore à ce jour été décryptés mais ils pourraient être liés à la légende de Hiro.

 

Hiro et les pétroglyphes de Arue

Hiro était un grand guerrier à qui les dieux avaient fait don de leur pouvoir. Il avait été choisi par les dieux. Un jour qu’il guettait à l’abri de quelques pierres, Nahiti-e-rua, l’oiseau aux deux parties qui avaient dérobé les bijoux de sa fille, il se mit à invoquer les dieux pour qu’ils lui donnent force et courage pour vaincre Nahiti-e-rua. Il faut savoir que ces oiseaux étaient eux aussi dotés d’une force issue des atua  et que s’ils venaient à tomber dans la source de Vainahiti, ils se changeraient alors en un homme aussi puissant que Hiro. Celui-ci redoutant énormément ce combat, dessina quelques pétroglyphes pour son invocation dont deux très importants.

La première figure représentait  la source du pouvoir ; celle-ci n’étant pas suffisante, il fallait reprendre les incantations pour la deuxième source de pouvoir, c’est-à-dire  la source universelle.

Ainsi ces symboles avaient un réel pouvoir. Aujourd’hui encore, les forces divines émanent de ces pierres. Cependant, seules les personnes au cœur pur et désignées par les dieux ressentent leur  mana (pouvoir). En outre, nous constatons que ces figures ont été reprises dans des divers domaines tels que le tatouage ou la peinture. Le mystère concernant l’issue du combat demeure toujours.

Commentaires

Source :

Photos Heidy Baumgartner


2017-10-09T18:22:53+00:00 Categories: Arue, Pétroglyphe, Tahiti|
199 Partages
Partagez199
Tweetez
Enregistrer
+1