Un lieu, une histoire. Sur le versant nord-ouest du mont Duff, en bas de la crête de Manukahu à Toa honu honu, se situe la plate-forme de Uma, un paepae (une aire dallée de pierres servant à la fondation de maisons en bois) sur lequel habitait Uma, un espion du roi Maputeoa.

L’endroit, légèrement en pente et sous le couvert de la frondaison d’énormes Koueriki (Auteraa), qui sont des chênes centenaires locaux, est imposant. La partie avant de la plate-forme d’une vingtaine de mètres est réalisée avec un pavage de large dalle de basalte mais l’arrière est fait avec des pierres de formes irrégulières. Deux grosses pierres ancrées dans la terrasse servaient de siège. Au milieu se trouve une petite cavité de 10 cm de profondeur qui devait servir de récipient.

Un aventurier Toroga avait l’habitude d’échanger ses poissons contre de la nourriture, en l’occurrence des fruits de l’arbre à pain fermenté, que lui fournissait le fermier Uma. Toroga qui était un habile pêcheur était doté de pouvoirs magiques. Malheureusement, les temps devinrent durs pour Uma, qui craignant de ne pouvoir satisfaire ses obligations, préféra s’exiler pour éviter une querelle avec Toroga.

Dans les années 1840, un glissement de terrain a emporté la moitié du village et fait de nombreux morts.

Commentaires

Source :

LAVAL, Mangareva 1938 – Histoire d’un peuple polynésien pp 52, 123
EMORY 1934 Bishop Museum Bull. 163 – Archaeology of Mangareva p25


2017-12-01T17:56:55+00:00 Categories: Archéologie divers, Gambier, Mangareva, Taku|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1