Depuis 1951 sur la place de Vaitape, un monument commémore le souvenir d’Alain Gerbault. Aviateur courageux et héros de la guerre 14/18, vice-champion du monde de tennis, dandy de la Belle Epoque, Alain Gerbault marque son temps en devenant, entre les deux guerres, un grand navigateur solitaire. A bord d’un voilier d’une douzaine de mètres, le Firecrest, il est le premier au monde à traverser l’Atlantique à la voile d’est en ouest de 1925 à 1929 et le premier Français à boucler un tour du monde.

En 1932, il quitte la métropole pour les îles du Pacifique sur son nouveau bateau Alain Gerbault. D’île en île, il vit sur son voilier et passe six mois à Bora Bora, « l’île aimée entre toute; ». En 1937, il fera couper des flamboyants centenaires de la Place Matai à Bora Bora pour que les jeunes gens puis sent jouer au football. Reparti à Tahiti, la même année, il y revient en 1940.

Alain Gerbault fut aussi et surtout le plus ardent comme le plus virulent des défenseurs de la Polynésie. Il a laissé dans son sillage huit livres, tirés à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires, pour l’essentiel un cri de protestation contre les excès du colonialisme et la destruction de l’Eden. Pourtant, certains ne l’apprécient pas à Bora Bora, en raisons de ses tendances politiques (pro-pétainiste) de son manque d’hygiène et de son homosexualité.

Les choses se dégradent et il décide de quitter l’île à la mi-septembre 1940 pour un dernier long voyage. « Usé, très maigre, les cheveux entièrement blancs », il décéde de malaria en 1941, à l’âge de seulement 48 ans, à Dili (Timor), en décembre 1941. Son bateau et son manuscrit sur les généalogies tahitiennes disparaissent durant la guerre.

En France et à Tahiti, on n’apprendra sa mort qu’après la guerre. Son cercueil est ramené par l’aviso Dumont Durville, en septembre 1947, et est enterré sur la place de Vaitape à Bora Bora, selon son dernier souhait. Cependant, certains, comme Frantz Vanizette (quartier-maître sur le Dumont Durville) et Puni, l’infirmière de Bora Bora, affirment que ce ne sont pas les restes d’Alain Gerbault qui sont enterrés. Depuis 1951, un monument commémore le souvenir d’Alain Gerbault.

La stèle est classée site historique par l’arrêté n°865 A.P.A du 23 juin 1952.

Commentaires

Source :

Philippe Mazelier, Mémorial Polynésien – Tome 6.
Photo 3 : Alain Gerbault avec la reine Marau.
Photo 4 :Piquet d’honneur présentant les armes lors de l’enterrement d’Alain Gerbault à Bora-Bora le 4 octobre 1947. ANOM


2015-09-28T16:13:15+00:00 Categories: Bora Bora, Iles sous le vent, Tombe|
3 Partages
Partagez3
Tweetez
Enregistrer
+1