Rue Mgr Tepano Jaussen, derrière la cathédrale de Papeete, un grand portrait abstrait sur fond rose bien fort, a été réalisé en mai 2014 lors du Ono’U Street Art Festival de Tahiti par l’artiste Askew, de Nouvelle-Zélande. Askew est bien connu dans le milieu du street-art et ses oeuvres recouvrent les murs des grandes capitales. Mais la réalisation de sa fresque à Papeete l’a profondément marqué, comme il le raconte :

Dès le début, de nombreux phénomènes étranges sont apparus. J’ai essayé de les gérer le plus de rationnellement possible, car je ne suis pas superstitieux, mais certains évènements me semblent être bien plus qu’une simple coïncidence.

Avant d’entreprendre une œuvre, je n’ai souvent aucune idée de ce que je vais faire, j’observe autour de moi et attend que quelque chose se révèle. Cette fois ci, c’est Sarah l’organisatrice du festival Ono’U qui a été mon inspiration. Son charmant prénom tahitien Herenui a été le déclic et instantanément j’ai eu une vision d’elle avec une grande fleur à son oreille à la manière des vahine des anciennes photos, mais avec un châle en tissu tahitien à fleurs autour du cou.

Livi et moi avons trouvé le tissu dans une boutique, de Papeete mais impossible de trouver une fleur qui correspondait à celle de ma vision.

Deux jours plus tard, en préparant le mûr, j’observais du haut de la nacelle un couple qui jardinait dans un beau jardin en face et je décidais d’aller de l’autre côté pour y cueillir une belle et grande fleur. C’est la fleur utilisée dans la photo.

Quand je peignais les motifs de la tête, Livi m’a demandé pourquoi j’avais peint une croix sur le front. Dans le passé j’avais utilisé une croix comme référence à l’impact de la religion, mais cette fois ci, pour une raison qui m’échappe, je me suis senti obligé de l’ajouter,.

Le samedi, je travaillais dur car j’avais déjà un jour de retard, l’homme du jardin d’en face m’a appelé. Je suis descendu de la nacelle et traversé la rue. Le couple me dit qu’ils avaient bien aimé me regarder travailler ces cinq derniers jours et qu’ils ont quelque chose de très bizarre de me montrer. Ils ont expliqué que la maison où ils se trouvaient appartenait en à une tante, morte en décembre dernier. De la pièce de devant, on avait une vue directe sur la fresque. Sur le mûr du fond de cette pièce était accrochée une grande photo de la tante dans les années 20, avec une pose à identique à la fresque, avec une fleur identique, et une robe dos nu avec un tissu tahitien à fleurs. A coté de la photo était posée une croix. La tante jeune femme ressemblait énormément à Sarah-Herenui. C’était vraiment étrange, j’étais vraiment bouleversé.

En sortant, j’ai demandé le couple leur nom, l’homme répondit «Léon» et la dame répondit «Je suis Herenui ».
Une autre coïncidence folle…

Autres oeuvres de Askew au fenua

Street art, légende de Hina par Askew et Sofles, Papeete

Fresque murale « la légende de Hina » par Askew et Sofles, rue des remparts à Papeete

Street Art, portrait du navigateur Viliamu Tupaia par Askew, Raiatea

Fresque murale « Portrait du navigateur Viliamu Tupaia » par Askew, à Uturoa, Raiatea

Commentaires

Source :

Askew one blog


2017-11-23T17:42:50+00:00 Categories: Papeete, Street Art|Tags: |
493 Partages
Partagez491
Tweetez
Enregistrer2
+1