Après avoir été itinérante, la communauté juive de Tahiti a pris racine en 1993 avec la création d’un centre communautaire et la construction rue Morenhout, dans le quartier Fariipiti de Papeete, d’une synagogue qui porte le nom de « HaAva véHaHava », qui signifie amour et amitié.

Le bâtiment est édifié sur deux plans avec une salle des fêtes et un studio aménagé pour les rabbins de passage. Elle est dotée d’un mikvé ((bain rituel utilisé pour l’ablution nécessaire aux rites de pureté). Dans la salle de prières, l’Aron Hakodech, placé sur le mur Est et tourné bien sûr vers Jérusalem, contient trois Sefer Torah. L’un d’entre eux a été offert par la communauté juive égyptienne de Paris, l’autre par la communauté juive de Los Angeles.

Vitraux de la synagogue de Papeete, réalisés par Deana de Marigny

Les magnifiques vitraux rappelant les solennités réalisés par l’artiste Deanna de Marigny. 

Histoire de la communauté juive de Tahiti

L’histoire de la communauté Juive de Tahiti commence avec la venue du Capitaine James Cook sur son navire l’Endeavour en 1769 avec à bord un certain Monsieur Jew qui va d’ailleurs décider de rester sur place.

La légende raconte que le premier juif a résider sur place est Alexander Salmon (1822-1866), banquier français et fils du Grand Rabbin de Londres. Au cours de l’un de ses nombreux voyages dans les îles du Pacifique, Alexander Salmon tombe amoureux de la Princesse Arrioehau, une des membres de la famille royale de Tahiti. A cette époque, la loi tahitienne interdit à tout Polynésien de se marier avec un étranger. Pendant trois jours, la Reine Pomare IV suspend cette loi, par un arrêté royal, afin de laisser à Salmon le temps nécessaire d’obtenir le titre de « résident tahitien », lui permettant ainsi de se marier avec la Princesse. La fille d’Alexandre Salmon et de la Princesse Arrioehau sera la dernière reine de Tahiti. Sa tombe se trouve dans le caveau de la famille Salmon au temple de Papara.

Avec l’arrivée des prêtres catholiques, la plupart des colons juifs dans les îles sont assimilés à la population locale ou converti au catholicisme. La communauté juive premier a été créé dans les années 1960 avec l’arrivée des juifs algériens réfugiés.

Après avoir été itinérante, la communauté a pris racine en 1993 avec la création d’un centre communautaire avec un mikvé et la construction rue Morenhout à Papeete, de la synagogue.

Commentaires

Source :

Renseignements  ACISPO  Téléphone : 689 41 03 92  – Mail : [email protected]
Communauté juive de Polynésie française.


2018-02-05T13:24:10+00:00 Categories: Papeete, Patrimoine religieux, Tahiti|
30 Partages
Partagez29
Tweetez
Enregistrer
+11