La vallée de la Nahoata, l’une des trois vallées de la Commune de Pirae se compose de six quartiers : (En partant du fond)  Tenaho, Michelli, Nahoata, Tuterai Tane, Teauna et Maere.

Nahoata ou Nohoata ?

Anciennement appelée « Nohoata », ce nom est donné à la rivière qui délimite le territoire de « Pare » côté EST. Ce nom décrit l’état de la rivière, en effet, cette cascade d’eau bleue qui semble jaillir des nuages, se déverse dans une vasque et semble y rester indéfiniment. Cette vasque n’a pas d’écoulement visible, il s’agit d’un gouffre profond dont l’eau ressort plus loin par des galeries souterraines.

Certains contredisent ce nom et affirment que c’est Nahoata le vrai nom donné à cette rivière.

Naho signifie : « ordonner, ranger » et  Ata : « nuages ». Donc Nahoata signifierait « Les nuages qui se rangent, qui s’ordonnent au dessus du mont Mato’ati ».

Ce terme se réfère au chant élogieux de « Nohoata : « les nuages se rassemblent au dessus du mont Mato’ati, la pluie tombe en fines gouttes, qui coulent de « Te ana parau…

Ces nuages se rassemblent et se rangent, se coordonnent en un point précis, au-dessus du mont Mato ati. La pluie tombe et déverse son eau dans une sorte de vasque, qui ressort plus loin par des galeries souterraines.

 »

Jeu du Hiri, à l’embouchure de la Nahoata

A l’ancienne embouchure de la Nahoata, il y avait une très belle fille avec de beaux cheveux longs qui lui couvrait tous le corps, Tautini vahine.

C’était la plus belle fille de la commune à l’époque. Elle se baignait avec toutes ses amies, dont Hina, dans l’eau propre et jouait au Hiri. Ce jeu consiste à faire ricocher les cailloux sur l’eau et a sauter ensuite dans les cercles créés par les ondulations de l’eau. En jouant, elles descendaient la rivière vers le motu Ana Aha qui émerge de temps en temps puis se dirigeaient vers le Taaone sur le paquet de corail Te moa iti. Te moa iti est nom d’une jumelles, l’autre s’appellerait Toapoto.

Dans la mer, non loin de l’embouchure de la rivière Nahoata, sous le paquet de corail Te moa iti, se trouve une caverne, une grotte sous-marine dénommée Te ana Toa.

Jeu du hiri

Le jeu du Hiri, consiste à faire ricocher les cailloux sur l’eau et à sauter ensuite dans les cercles créés par les ondulations de l’eau

La Source Vainohota, une source Pétillante

Le véritable nom de la source Vainohota située dans la vallée de la Nahoata, est Vai hoto ata (eau perchée dans les nuages) mais M. Blanchard en créant l’ usine  » la pétillante « a changé le nom.

Des courses à flanc de montagne pour les fêtes de juillet 

Les fêtes de Juillet, Tiurai, se déroulaient dans les années cinquante au fond de la vallée de la Nahoata, car sur place on pouvait trouver tout ce qu’il fallait pour se restaurer, des taro, des fei, des chevrettes dans la rivière et au fond de la vallée des cochons sauvages. Il faut reconnaitre qu’à cette époque, les habitants de Pirae n’étaient pas très nombreux.

Les festivités duraient plusieurs jours. Des jeux et concours étaient organisés, dont un très particulier qui consistait à des courses à pieds à flanc de coteaux.

A voir également dans la Nohaota

La pierre de la sculpture de Tahiri vahine dans la vallée de la Naohata en 2005

La pierre de la sculpture de Tahiri vahine dans la vallée de la Naohata en 2005

Commentaires

Source :

Noël Tauratua – Olivier Babin 2001
Comité Culture de la Mairie de PIRAE. décembre 2011


2018-07-19T15:29:20+00:00Categories: Nahoata, Pirae, Tahiti, Vallée|
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1