A-fare-aitu (de la maison des dieux) s’appelait autrefois Fare-arii (maison royale). Elle constituait la partie supérieure du corps du poisson légendaire, à l’origine de la création de l’île. Ses limites s’étendaient de Matau-varu jusqu’à Manimo (poli), avec la montagne A-ra’au (des bois).
Aux temps des premières missions, Afareaitu fut avec Papetoai, le district le plus peuplé de l’île. La London Missionary Society y installa une imprimerie en 1817 et l’Académie des Mers du Sud pour l’instruction des enfants de missionnaires en 1821. Le jeune roi Pomare III fréquenta cette institution jusqu’à sa mort prématurée en 1827.
Ce gros village, dans un décor fleuri, est situé dans un hémicycle de falaises que dominent le mont Tohivea (1 207 m), le plus haut sommet de l’île, et le mont Mou’aputa.

Commentaires

2013-08-23T19:06:51+00:00 Categories: Iles du vent, Moorea, Sites historiques, Village|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1