Pai, fils de Rehia de Tautira a été élevé par Ta’aroa. Il a réussi à venger le décès de sa jeune sœur et de son père grâce à ses talents d’archer. Guerrier de renom, il combat Hiro, car celui-ci voulait emmener le mont Rotui de Moorea à Raiatea.

 

La lance de Pai

Une nuit Hiro et sa bande de voleurs, venant de Raiatea, atterrirent à Moorea et attachant de longues lianes « pohue » aux sommets du mont Rotui, se mirent en devoir de l’emmener à l’île de Raiatea. Leur entreprise semblait devoir être couronnée de succès et cette portion du territoire était presque détachée du reste de l’île, lorsque le fameux guerrier Pai, qui se trouvait à Punaauia, fut réveillé par ses pères nourriciers qui lui dirent : « A rave na, to omore ia Rufau-tumu, o vero i Aimeo i te rara varu » (Prends ta lance Ru-fau-tumu et jette-la sur Aimeo (Moorea) aux huit radiations ». Pai s’était fabriqué une lance de combat exceptionnelle, Ru-fau-tumu, taillée dans du purau (Hibiscus taliaceus ), un bois particulièrement dur.

Pai alors se leva et ayant revêtu sa ceinture gravit la colline Tataa d’où la vue sur Moorea est excellente et jeta sa lance qui, en un instant, traversa la mer et perça un grand trou dans un sommet, connu depuis sous le nom de Moua puta (Montagne percée) ; continuant son chemin comme un météore, la lance arriva dans le Sud de Raiatea et se ficha dans le sommet de la colline Matarepeta.

On peut apercevoir en bas de la colline de Tata’a l’empreinte du pied de Pai.

Commentaires

2017-10-09T12:02:48+00:00 Categories: Légendes des îles du Vent, Punaauia, Tahiti|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1