Découvrez la belle légende de No Hea Mai (l’eau venant des yeux) de la rencontre de Ruanu’u, le jeune homme au long crâne, et de la belle Tehoho vahine dont les larmes de désespoir ont donné son nom à la baie de Matavai à Mahina (Tahiti).

Ruanu’u, le jeune homme au crane allongé et chauve

Le fils du roi, Ruanu’u, était chauve, et avait un crâne beaucoup plus allongé qu’un homme ordinaire. Aucune femme ne voulait de lui, à cause de sa laideur.

Dans le fond de la vallée, habitait une vahine, Tehoho, qui passait son temps enfermée dans son fare. Un soir, Ruanu’u s’approcha du fare et lui demanda s’il pouvait rentrer. Elle acquiesça, mais il demanda avant de pénétrer, d’éteindre sa lumière, afin qu’elle ne puisse le voir. Il passa la nuit et le lendemain matin n’attendit pas le chant du coq pour s’enfuir, afin qu’elle ne puisse le voir à la lumière du jour. Il continua à venir de cette manière les autres soirs en repartant avant que le jour se lève. Un jour, Ruanu’u lui demanda si elle acceptait de devenir sa femme, mais elle ne répondit pas.

Le rendez-vous manqué

Un beau jour, Tehoho vahine, lui donna rendez-vous pour venir le voir un matin. Il accepta. Il rentra chez lui, et demanda conseil pour savoir comment il pourrait la rencontrer sans l’effrayer, de jour. On lui conseilla de s’enduire le corps de monoï au bois de santal, de se laver, et ensuite de se mirer dans l’eau claire de la rivière. Il suivit ces conseils, et vit dans l’eau de la rivière qu’il était devenu un beau jeune homme.

Le lendemain matin, il l’attendit, mais personne ne vint. Le soir passa et il eut envie de fuir tellement il était triste. Le jour suivant, il alla à la pointe de Mahina, lança une corde vers l’île d’Hawaï, qui s’accrocha à la montagne de Mauna Kea. A l’aide de sa corde, il partit à Hawaï.

Les larmes de Matavai

Tehoho vahine, qui savait qui il était et qu’il était devenu un beau jeune homme, couru à sa recherche, à la pointe de Mahina, afin de devenir son épouse. Mais elle arriva trop tard, car le fils du roi était déjà loin. Elle se mit à pleurer.

Elle a tellement versé de larmes, que celles-ci firent l’eau de Matavai, d’où le nom de la baie de « Matavai »

La plage de Matavai à Mahina en 1960

La plage de Matavai à Mahina en 1960

Baie de Matavai, Mahina, Tahiti. Photo Pierre Lesage

La baie de Matavai à Mahina, actuellement. Photo Pierre Lesage

Voir également la légende de Ruanui, qu’aucune femme ne voulait.

Commentaires

Source :

TETUA Flores. Légende de No Hea Mai o Matavai, l’eau venant des yeux, autrement dit, les larmes.
Illustration :  Near the watering place Matavai. Aquarelle de George Tobin 1792


2018-03-17T14:45:33+00:00Categories: Légendes des îles du Vent, Mahina, Matavai, Tahiti|