Le jeune Teiti qui fut élevé au royaume des ténèbres, voulu retourner dans l’autre monde, celui de sa naissance. Arrivé sur son île natale de Mangareva, il utilise le mana (pouvoir) que lui a donné son grand-père adoptif pour se faire reconnaître et accepter par sa famille biologique.

 Les parents de Teiti a Toakau

Sur l’île de Mangareva aux Gambier, vivait Tuikura et sa femme Toakau. Toakau devint enceinte, mais au bout de trois mois elle accoucha d’un putoto (placenta) qu’elle alla discrètement glisser sous les racines d’un hotu (Barringtonia asiatica) et n’y pensa plus. Son mari ignorait absolument ce qui était arrivé à sa femme.

Quelques temps plus tard, Moegaroa, un esprit des ténèbres aperçut ce putoto qui rampait comme un lézard. Il lui tendit sa canne, le putoto s’enroula autour. Il l’emmena chez lui, dans le royaume des ténèbres et le confia à sa fille, Toamoegaroa qui l’adopta.

Teiti au royaume des ténèbres

Lorsqu’il fut grand, on l’appela Teiti a Toakau. C’était un garçon. Dans la journée, Toamoegaroa prenait soin de cet enfant. La nuit, il dormait auprès de son grand père Moegaroa. Un jour, Moegaroa dit à sa fille : « Prends bien soin de l’enfant, je vais à la guerre, lorsqu’il se réveillera et qu’il me demandera, ne lui dit pas où je suis ».

Au matin, lorsque Teiti a Toakau se réveilla, il demanda à sa mère: « où est mon grand-père ? » Toamoegaroa lui répondit : Il est là. L’enfant la crut et ne prit pas la peine de chercher son grand-père. Un instant après, il revint dans la maison, auprès de sa mère qui tressait une natte. Il lui demanda de lui fabriquer un oto, un petit harpon, pour jouer.

Un petit harpon comme jouet

Toamoegaroa lui fabriqua un oto auquel elle fixa une corde tressée avec des fibres de pandanus. Quand le harpon fut terminé, elle le remit à son fils qui s’empressa de l’aller jouer avec. Teiki a Toakau lança son harpon bien loin dans le ciel. En retombant, il arriva directement dans l’œil du roi que son père combattait. On rechercha le héros avait lancé ce petit le harpon. Moegaroa pensa à sa fille et rentra rapidement chez lui pour lui demander :  » As-tu donné quelque chose à ton fils ?
Elle lui répondit : « Cet enfant m’a demandé de lui faire un oto pour s’amuser, je lui en ai fait un et je l’ai attaché avec une tresse en pandanus.

Moegaroa sut de suite que le harpon appartenait à son petit-fils : Il s’écria : « Ce harpon appartient à ce lézard tombé de l’autre monde ! »

Pointe de lance marquisienne avec cordage. Hiro Ou Wen

Un lézard tombé de l’autre monde

Teiti, en s’entendant traiter de lézard, se mit à pleurer très fort. Sa mère essaya de le calmer mais en vain. Elle lui dit : « Tu veux sans doute retourner dans l’autre monde, celui d’où tu viens, comme dit ton grand-père ? Et que tu es un lézard tombé de l’autre monde ? »
– « Oui » lui répondit Teiti a Toakau.
Toamoegaroa s’en fut avertir son père en lui disant : « Cet enfant pleure de plus en plus, il est inconsolable et veut retourner dans l’autre monde ». Moegaroa lui répondit : « S’il le veut vraiment, qu’on le laisse y aller»

Sa fille s’écria : « Si cet enfant arrive dans l’autre monde, on lui demandera où il demeurait. Quand il répondra qu’il habitait chez Moegaroa dans le monde des ténèbres, on ne le croira pas. On lui dira que s’il avait habité chez Moegaroa, celui ci ne l’aurait pas laissé partir sans son mana (pouvoir) ».
Moegaroa s’écria: « Que veux-tu alors ?
Sa fille répondit : Le mieux serait de lui donner une partie de ton mana, appelé « igogo » à Mangareva.

Teiti reçoit le mana de son grand-père Toamoegaroa

Toamoegaroa dit à son fils : « Mon chéri, je consens à ce que tu retournes dans l’autre monde, c’est ton pays natal. Ton grand-père va te déléguer une partie de son mana. Pour cela, il te faudra du courage et bien exécuter ses ordres. Il te commandera de monter sur un cocotier. Réserve tes forces, car à ce moment là, un vent terrible soufflera des quatre points du ciel.

La mère ayant ainsi parlé, Moegaroa arriva sur ces entrefaites et commanda à Teiti a Toakau de monter sur un cocotier. Et lorsque l’enfant atteignit le sommet, un fort vent s’éleva venant des quatre points du monde. Teiti ne succomba pas à cette épreuve.

Lorsqu’il mit pied à terre, Moegaroa le conduisit à la mer et lui donna l’ordre de plonger. L’enfant plongea et remonta à la surface. Son grand père lui demanda ce qu’il avait vu sous l’eau. Il répondit : « J’ai vu un homme avec un harpon dans l’œil ». Moegaroa lui dit : « Plonge encore, arrache ce harpon et apporte le moi ». L’enfant fit ce que son grand-père lui commandait.

Le hotu de sa naissance

Teiti a Toakau revint près de sa mère qui l’attendait. Elle s’écria : « O ! Mon fils, lorsque tu seras dans l’autre monde, ton vrai pays natal, tu marcheras au bord de la mer, lorsque tu verras un hotu (Barringtonia asiatica) arrête toi, c’est ta maison natale.

A son arrivée dans l’autre monde, Teiti marcha longtemps au bord de la mer avant d’apercevoir le grand arbre hotu, et s’assit dessous.

A cet endroit, deux enfants jouaient avec le sable de la plage, appelé à Mangareva « tutae potiki tiki » , ils construisaient des maisons de sable, mais elles s’éboulaient sans cesse. Teiti voyant cela, utilisa son mana pour leur construire rapidement une maison. Les enfants furent charmés par sa beauté et coururent prévenir leur mère : « Lève-toi ! Allons à la plage voir une belle maison ! ». La mère se leva et alla à la plage, mais la maison avait disparu, Teiti l’avait démolie. Toakau gronda ses deux enfants de l’avoir dérangée pour rien. Et rentra chez elle. Après son départ, les enfants disent à Teiti : « Construit nous encore une maison ». Teiti exauça leurs désirs et réalisa une nouvelle maison encore plus belle que la précédente.

Le retour dans la maison familiale

Teiti demanda à son père où se trouvait la maison familiale car il voulait y dormir. le père essaya de le dissuader en disant que la maison était en très mauvais état. et que l’on voyait les étoiles au travers du toit. L’enfant leur répondit : « Cela ne fait rien. Je dormirai ici cette nuit »

Au milieu de la nuit, Toakau fut réveillée par les grondements du tonnerre, les éclairs, la pluie et le grand vent. Elle pensa à son fils et réveilla Tuikura en lui disant : « Il fait mauvais temps, viens avec moi et allons voir notre enfant ». Arrivés près de la maison, ils furent surpris de voir que la maison en ruine s’était transformée en une belle maison toute neuve. Il se dirent que leur fils avait bien rencontré avec Moegaroa au pouvoir puissant ! Au matin, la maison avait repris sa forme primitive.

Teiti resta depuis ce jour auprès de ses parents et de ses frères.


Lire la suite : Les aventures de Teiti a Toakau à Mangareva

Commentaires

Source :

Te Hopea. IONE MAMATUI, Rikitea, 1926. Bull de la Société des Etudes Océaniennes n° 26 Aout 1926 p 99
Photo: Baie de Rikitea, à Mangareva, Gambier, en 1934. Mangarevan expedition. Hawaii Museum


2018-03-08T13:04:28+00:00Categories: Légendes des Gambier, Mangareva|