A Tahiti entre novembre et Mai, vous pouvez repérer à distance dans les jardins, de magnifiques arbustes recouverts de fleurs blanches ou roses voyantes qui souvent occultent les feuilles vertes. Ce sont des Mussaenda, des arbustes originaires d’Afrique tropicale.

Fleur de papier

Surnommé « Fleur de papier », le Mussaenda a conquis les jardins tahitiens, d’abord avec l’ancienne variété rouge Mussaenda erytrophylla (Sang des Ashantis) puis dans les années 90 avec ses hybrides Mussaenda Queen Siriki aux couleurs blanche, crème, rose pâle et surtout vieux rose. Ce nom Queen Sirikit a été donné en commémoration de la première visite de la Reine de Thaïlande aux Philippines dans les années 1970. Le nom français «Sang des Ashantis» vient du nom d’un peuple ghanéen, les Achantis, fondateurs d’un puissant royaume au XVIIIème siècle en Afrique tropicale.

Le Mussaenda appartient à la famille des Rubiaceae qui comprend également le Tiare Tahiti, l’Ixora, et le café.

Une petite étoile d’or

Mussaenda Queen Sirikit est un arbuste à 4 m de hauteur avec des poils denses sur les tiges. Ses magnifiques inflorescences de couleur blanche, crème, rose pâle ou foncé et rouge sont en fait des sépales. Le cœur de la fleur est une petite étoile jaune d’or de 5 mm de diamètre. Pendant la pluie, les branches cassent souvent sous le poids des fleurs. Les feuilles sont elliptiques avec des poils présents sur les deux surfaces. Les fruits, de petites capsules velues renfermant de nombreuses graines, sont consommés dans certains pays uniquement en cas de disette.

Propriétés médicinales du Mussaenda

Le mussaenda étant d’introduction récente au fenua, il n’est pas utilisé en médecine traditionnelle. Par contre, les propriétés de cette plante sont reconnues depuis longtemps aux Samoa, à Fidji et aux Philippines. La décoction de racine est utilisée pour guérir la lèpre ; la décoction de feuilles mélangées avec du lait pour guérir la jaunisse ; et la décoction de fleurs est donnée pour traiter l’asthme et les fièvres intermittentes et pour favoriser l’écoulement de l’urine. La pâte des fleurs et des feuilles est appliquée sur les ulcères. En Afrique de l’Ouest, la racine du Mussaenda erythrophylla est mâchée comme un stimulant de l’appétit.

Commentaires

Source :

FTV N°5 Mars 2016

2016-12-13T14:00:33+00:00 Categories: Fleurs de Tahiti|Tags: |
332 Partages
Partagez331
Tweetez
Enregistrer1
+1