La marae royal de Vaiahu est le seul marae national de l’île de Maupiti.

La partie principale été édifiée par quatre géants : Paura, Pahuniu, Patepaau, Pareu. La partie sud, formant un petit carré qui s’avance dans la mer, a été réalisée par un homme appelé Borabora, de l’île Bora Bora. Il avait été condamné à ce travail par le Roi Tapoa pour avoir fumé quand cela était interdit (ce Roi avait interdit de fumer et de boire de la bière et avait même fait briser toutes les marmites à bière).

Neuf rois de tout le pacifique ont été intronisés sur le marae royal de Vaiahu : Manaiterai de Rurutu,Te Piu rai Rai de Rapa, Mahamama de manitia, Maruano de maaroaro, Mareitoa de Hamoa, Terihoriho de Vaihi.

Côté sud-Ouest, un trou dans une pierre représente l’endroit où l’on plantait l’étendard du marae. A l’extérieur à coté du trou de l’étendard, un petit puits d’eau douce était réservé pour le Roi , ce puits s’appelait Mapunatoerauroa.

La pierre aux flambeaux (vairaa mori tuitui) était une dalle plantée verticalement dans le marae. L’arête supérieure était formée de petites boules qui s’éclairaient la nuit. Ces boules ont été toutes cassées. Il parait que l’on voit encore, certaines nuits, des feux sortir de cette pierre

C’est assis sur une pierre, appelée le siège du roi, que le roi dirigeait son peuple. Celui qui n’écoutait pas sa parole était tué. Un cailloux plat situé prés du lagon servait de lieu aux sacrifices.

Le trou aux poissons ou l’ofai puna

Le trou sacré aux poissons est situé dans le haut du marae de Vaiatu. Ce trou était formé par quatre grandes dalles de corail placées de champ et disposées en rectangle, une 5ème dalle servait de couvercle. Dans le trou il y avait deux cailloux, l’un ressemblant à un thon et l’autre à un une bonite. Dans la version recueillie en 1932, il y avait dans le trou quatre poissons appartenant au roi : un thon, une bonite, un vau et un oroe.

Avant d’aller pêcher dans l’océan, les prêtres posaient la pierre pierre symbolisant un poisson, selon la pêche projetée, à plat au fond du trou. Lorsque la tête du cailloux en forme de poisson était tournée vers l’océan, les poissons sortait du lagon par la passe. Si la tête était tournée vers la terre, les poissons rentraient dans le lagon.

Le trone du marae Vaiahu de Maupiti

Le trône du marae Vaiahu de Maupiti

Le trou aux poissons du marae Vaiahu de Maupiti

Le trou aux poissons du marae Vaiahu de Maupiti

Cérémonie du couronnement du roi

Les gens des cinq districts de Petei, Vaitia, Faanoa, Taatoi et Atipiti se réunissent d’abord au marae de Toahihia pour remettre le maro au Roi, puis ils le portent sur les épaules jusqu’au Marae de Vaiahu. En cours de route, un géant, Faahei, se joint au cortège quand le Roi passe près de son marae. Plus loin, un autre géant, Manutahi, et encore plus loin un troisième géant, Tetoanui faateretere ite hiu 0 Marua, les rejoignent. Le cortège continue le chemin jusqu’au marae Vaiahu, où se trouve déjà rassemblés les gens de quatre autres districts Hurumanu, Temateinaa, Tefarerii et Vaiea.

Un orateur des cinq premiers districts dit aux personnes de quatre autres districts  » Voici notre Roi  ». Cinq grands chefs portent alors le roi sur un siège posé au milieu du marae, appelé Papaiaruea. Ils donnent alors au roi, la ceinture appelée Manavataia, un sceptre appelé Tootoohui i te rai, un oreiller appelé Fefeû, et un éventail appelé Nunaa e hau. Une fois les insignes royaux distribués, la population acclame le Roi.

Pour le couronnement du roi, les marae Vaiahu et Opae étaient en compétition. Les deux guerriers qui les représentaient ramenèrent de Bora Bora le costume de cérémonie. Après l’avoir fait sécher sur le motu Tiapa’a à la pointe Paahu (qui signifie étaler), Paeuiarii, le guerrier de Opae, bût du kava jusqu’à n’avoir plus les idées très claires au point qu’il demanda à son rival Fataiau la direction de son marae. Ce dernier, plus malin et sobre, lui indiqua celle de Vaiahu où le roi fut finalement intronisé. Le aito (roi) berné déclara la guerre à l’autre clan, mais vaincu, il eut la tête fracassée sur cette pierre comme de nombreux guerriers de Bora Bora souvent en conflit avec Maupiti.

Une pierre à respecter

Pour le couronnement du roi, les marae Vaiahu et Opae étaient en compétition. Les deux guerriers qui les représentaient ramenèrent de Bora Bora le costume de cérémonie. Après l’avoir fait sécher sur le motu Tiapa’a à la pointe Paahu (qui signifie étaler), Paeuiarii, le guerrier de Opae, bût du kava jusqu’à n’avoir plus les idées très claires au point qu’il demanda à son rival Fataiau la direction de son marae. Ce dernier, plus malin et sobre, lui indiqua celle de Vaiahu où le roi fut finalement intronisé. Le roi berné déclara la guerre à l’autre clan, mais vaincu, il eut la tête fracassée sur cette pierre comme de nombreux guerriers de Bora Bora souvent en conflit avec Maupiti.

Commentaires

Source :

Tihati Firuu (Maupiti)
Kenneth EMORY K. 1933, Stone remains in the society islands
Eric Conte, CPSH Inventaire des vestiges archéologiques p 72 et p 87
André Ropiteau 1932, Notes sur l’île de Maupiti, Société des études océaniennes bull. 45 p 113.


2018-08-02T16:22:22+00:00Categories: Iles sous le vent, Marae, Maupiti|