Depuis février 2016, une nouvelle sculpture est installée dans le square Temarii a Tai sur le front de mer à Papeete. Elle a été réalisée en avril 2009 à la demande d’Antonio Mataoa par Jonathan Mancarelli et représente la légende de Umu Pa’ura (le parc à poissons rouge). Elle se trouvait auparavant dans le parking d’un centre commercial à Arue.

Légende de Umu Pa’ura, la pêche miraculeuse

La pêche miraculeuse ! Aux temps anciens, dans le district de Papaoa, l’ancien nom d’Arue, une grande famine sévissait. Toute la population était touchée et souffrait de la faim. Le tahua rahi (le grand prêtre) nommé Teraitematarui’marama, décida alors de se rendre sur le marae de Paoa’teumupaura. Construit en bord de mer, ce marae est encore visible aujourd’hui dans la cours de l’actuelle cité Smith et il s’étend de la pointe Outuaiai jusqu’à la source du bain de la reine. Le grand prêtre connaissait la magie du lieu. Le marae tirait sa force d’une pierre taillée, dressée en son centre. Quatre pierres cardinales l’entouraient secrètement.

Bien décidé à mettre un terme à la famine, le Tahua rahi, aux premières lueurs de l’aube entra sur le marae. Il grimpa sur la pierre magique et bien droit, debout face à la mer, il leva les bras et entama sa prière psalmodiant sans relâche pendant trois jours, sans manger ni boire. Il invoquait la puissance de Teatua Terai’nui le dieu du ciel, et de Ruahatu le dieu de l’Océan. Aux termes de ces trois jours, la première pierre cardinale émergea de la surface de la mer en direction du Nord, les trois autres pierres surgirent des sables désignant tour à tour le Sud, l’Est et enfin l’Ouest.

Lorsque toutes les pierres furent sorties, le Tahua rahi prononça une nouvelle incantation qui activa ce qui était en fait des pièges à poissons. Le mana, le pouvoir ancestral, force magnétique crée par ces quatre pierres attira de très nombreux poissons vers la plage. Une multitude de dauphins était venue prêter et aider les hommes dans leur quête. Ils poussaient les poissons en les conduisant dans le canal où ils allaient être pris au piège. Le Tahua rahi ordonna à son peuple de pêcher dans ce vivier ce dont il avait besoin pour nourrir chaque famille. Chacun pû manger à sa faim grâce à cette pêche miraculeuse. La technique du Umupaura était née. Lorsque la pêche fut finie, que le poisson fut hissé à terre, le Tahua rahi ramena le Tapu (le sacré) en lui et les pierres disparurent… et ce en attendant qu’un jour revienne le Mana du Umupaura.

Umu = vivier   –  Pa = enclos   –  Ura = rouge / sang

Commentaires

Source :

Antonio Mataoa, Arue 2009


2016-12-25T17:19:15+00:00Categories: Front de mer, Légendes des îles du Vent, Papeete, Sculpture, Tahiti|Tags: |