Lors du festival Ono’u 2016 de Raiatea, les artistes Askew et Charles et Janine Williams ont réalisé une grande fresque murale représentant le navigateur Tupaia, sur un mur du centre ville d’Uturoa.

Tupai’a, le pilote polynésien du capitaine Cook

Né vers 1725 à Raiatea, Viliamu Tupaia reçoit une éducation qui lui impose de mémoriser l’histoire de ses ancêtres et sa généalogie. Il est initié dès l’enfance à la navigation et à l’apprentissage des méthodes d’orientation traditionnelles, sans cartes ni instruments, mais basées sur l’observation du ciel et des courants. A l’adolescence, il intègre le culte des arioi, une congrégation très sélective d’artistes autorisés à mener une vie sexuelle très libérée mais sans progéniture.

En 1769, à la demande du naturaliste Joseph Banck, Tupaia se joint à la première expédition de James Cook, persuadé qu’il pourra en tirer des bénéfices personnels et partager de nouvelles connaissances avec son peuple.

Tupaia établit une carte détaillée du Pacifique Sud. Il impressionne l’équipage en étant capable, où que soit le navire, à donner rapidement l’azimut de Tahiti, opération qui nécessite temps, calculs et utilisation d’instruments pour les officiers britanniques.

carte de Tupaia

Cook écrit à son propos :

« Il sait plus de choses sur la géographie des îles situées dans ces mers, sur la production, les lois religieuses et les coutumes de leurs habitants, que n’importe qui d’autre que nous ayons rencontré. »

Le portrait de Tupaia

L’artiste Askew  souhaitait peindre sur le mur le portrait d’un des descendants de Tupaia. Son choix a finalement porté sur Viriamu Tupaai, qui avait été interviewé dans un documentaire sur Tupaia.

Ashkew a peint le portrait de Viriamu au cours des deux derniers jours, finissant quelques instants seulement avant le début de la cérémonie de bénédiction qui se déroulait devant le mur. Viriamu Tupaia a assisté à la cérémonie en regardant son portrait pour la première fois et comme c’était le jour de son 73ème anniversaire, la cérémonie s’est terminée en chantant le traditionnel « Happy Bithday ».

Askew est l’auteur de deux fresques murales à Papeete, le portrait de Herenui réalisé lors du Ono’u 2014 et la légende de Hina lors du Ono’u 2015.

Le slogan et les unu

Charles William a eu l’idée de prendre le proverbe maori «He kakano ahau, ruia mai je Rāngiatea» (Je suis une graine dispersée de Rai’ātea) qui a été traduit en tahitien par « ‘E heuro puehu vau no te fenua Rai’ātea’ ». Ensuite à la demande de plusieurs habitants, le mot « Rai’ātea » a été changé par « Havai’i », le nom d’origine de l’île. C’est sa femme Janine qui a pris la tâche de peindre le texte sur le mur.

Charles William a peint trois Unu sur le mur, représentant l’histoire du navigateur Kupe qui, dans les années 900, partit de Faaroa (Raiatea) pour découvrir la Nouvelle Zélande (Aotearoa).

Il décida également de transformer trois anciens poteaux en Unu, représentant trois oiseaux : deux de Raiatea, le Ptilope de la Société U’upa et la Rousserolle à long bec Otatare ainsi qu’un oiseau migrateur entre Raiatea et Aotearoa, le Coucou de Nouvelle-Zélande Ko’eko’e.

Charles et Janine Williams, qui sont également les auteurs des fresques murales, les oiseaux bulbul et Otaha à Uturoa réalisés lors du festival Ono’U 2015 et 2017 de raiatea et de l’oiseau Omama’o, monarque de Tahiti chez Yune Tune à Papeete conçu lors du Ono’u 2016 de Tahiti.

Commentaires

Source :

Askew One
Charles & Janine Williams


2017-11-24T09:29:57+00:00 Categories: Raiatea, Street Art, Uturoa|
2 Partages
Partagez2
Tweetez
Enregistrer
+1