Le Tamarinier (Tamarindus indica) est un très grand arbre originaire de l’Afrique de l’Est, qui fut introduit une première fois en 1769 par le capitaine Cook à Mahina, puis en 1797 par le Rév. William Henry.

Il doit son nom au mot arabe, tamâr hindi, qui signifie « datte de l’Inde », parce que les Arabes comparaient cette pulpe à celle des dattes séchées.

Le Tamarinier, Tamereni en tahitien, qui peut atteindre près de 25 m de hauteur, a une écorce brune rugueuse, crevassée qui pèle en plaque épaisse. Ses fleurs, disposées en grappes terminales, sont d’une belle couleur jaune pâle veinée de rouge.

Un arbre remarquable, le Tamarinier de Cook

Le tamarinier planté par Cook, pointe vénus, Mahina. Gravure 1868

Le tamarinier planté par Cook à la Pointe Vénus à Mahina. Gravure 1868

Le tamarinier planté par Cook à Mahina. Photo Hoane 1880

Le tamarinier planté par Cook à la Pointe vénus à Mahina en 1880. Photo Hoane

La pulpe fruitée et rafraichissante du tamarin

Le fruit comestible, le Tamarin, a la forme d’une gousse bosselée épaisse de couleur brun clair contenant des graines enrobées d’une pulpe fibreuse. Cette pulpe comestible est peu parfumée mais sa saveur est nettement acidulée, fruitée et rafraîchissante. Elle est riche en vitamines B, en acide organique, en calcium ce qui est rare pour un fruit, en phosphore et en sucre.

Les enfants tahitiens, qui en raffolent, consomment la pulpe en décortiquant le fruit frais au pied de l’arbre. La pulpe de Tamarin se décline également en bonbons, en jus, en confitures, en sauces comme la Worcestershire Sauce, et surtout en assaisonnement de curry ou de plats comme le traditionnel canard aux tamarins. Les feuilles et les fleurs peuvent être consommées comme légumes.

Fleurs de Tamarinier

Fleurs de Tamarinier

Le tamarinier planté par Cook à Mahina. Photo Hoane 1880

Jus de tamarin et citron vert glacé

Les nombreuses propriétés médicinales du Tamarinier

Les vertus curatives du Tamarin sont bien connues en pharmacopée traditionnelle. Antiseptique, il apaise les troubles urinaires (notamment la cystite). En stomatologie, il soulage les personnes sujettes aux aphtes ou aux gingivites et est utile lors des poussées dentaires des nourrissons. Les confitures et tisanes préparées à partir de la pulpe sont des laxatifs doux utilisées en cas de fièvre et de constipation. La pulpe est utilisée en cataplasme appliqué sur le front des personnes souffrant de la fièvre. Le jus de tamarin est conseillé pour diminuer les nausées des femmes enceintes.

Mais le tamarinier a bien d’autres usages, la pulpe du fruit est utilisée pour polir les objets en laiton en cuivre et en bronze et la poudre du noyau sert de colle pour les textiles et le papier.

Où voir des tamariniers à Tahiti ?

Commentaires

Source :

Avec la collaboration de Mathias TEPATIANO – BTS tourisme AGTL décembre 2010

2017-12-01T10:04:35+00:00 Categories: Fruits de Tahiti, Jardin de l'évêché|
206 Partages
Partagez205
Tweetez1
Enregistrer
+1