Les deux tortues du jardin botanique de Tahiti font partie des plus grosses tortues vivantes. Elles pèsent chacune environ 200 kilos, mesurent 1,50 m et se déplacent à 3 km/h. Elles sont originaires des îles Galapagos, dont le nom qui signifie « tortue » en espagnol a été donné par les explorateurs espagnols en raison des nombreuses tortues qui habitaient l’île.

Ce sont des herbivores qui se nourrissent de feuillage, d’herbes et de fruits. Elles sont dotées d’un très bon odorat et sentent toute leur nourriture avant de la manger.

Une source de viande fraiche

Au XIXème siècle, ces tortues géantes étaient capturées par les marins qui y trouvaient une source de viande fraîche pour les longs voyages et les entreposaient vivantes à bord des bateaux pour une durée d’une année. Entre 100 000 à 200 000 tortues ont ainsi été tuées par les baleiniers et les colons pour leur viande et l’huile du début des années 1800 à 1950. Actuellement, la tortue des Galapagos dont il ne reste plus que 10 000 exemplaires est une espèce protégée en voie de disparition.

L’histoire des tortues du jardin botanique

Les tortues du jardin botanique furent capturées en 1929 aux Galapagos par l’équipage de la goélette (schooner) « Mary Pinchot » lors de la Pinchot South Sea expédition. Cette expédition zoologique de 1929, dirigée et financée par Gifford Pinchot qui était gouverneur de Pennsylvanie, a recueilli des spécimens zoologiques, (dont des tortues et des iguanes des Galapagos) de  pour le Musée national d’histoire naturelle des États-Unis. Après les Galapagos, l’expédition visita  les Marquises, les Tuamotu puis arriva à Tahiti le 15 octobre 1929.

Giffort Pinchot offrit deux tortues à son compatriote américain et ami, l’écrivain Charles Nordhoff  qui résidait à Papeete qui en fit cadeau à ses enfants. Lorsqu’il quitta la Polynésie en 1938, les tortues furent confiées aux bons soins du musée de Tahiti qui se trouvait à l’époque à l’emplacement de l’hôpital de Mamao.

Marins du bateau Pinchot transportant une tortue. Galapagos 1930.

Marins de l’expédition Pinchot transportant une tortue vers le schooner « Mary Pinchot » . Galapagos en 1928

Marie Pinchot avec la tortue Rosie. Galapagos 1930.

Cornelia Byce Pinchot avec Rosie, une des tortues des Galapagos embarquée sur leur goélette « Mary Pinchot » en 1929

Au début des années 60 lors d’un incendie, les tortues s’échappèrent dans la montagne et l’une fût retrouvée dans la propriété Bambridge sur les hauteurs de Pirae. En 1965, lors de la construction de l’hôpital de Mamao, le musée avec ses tiki et ses tortues fut transféré à Papeari.

Les deux tortues, un mâle et une femelle, sont d’espèces différentes. La carapace de l’une est plus bombée que l’autre. Elles s’accouplent régulièrement, mais aucun œuf n’a été pondu.

En 2008, deux classes de l’école primaire Matairea de Papeari baptisèrent les tortues :
  • “Te Ara Tapu” (Le veilleur des temps) pour le mâle ;
  • “Te Ara U’i” (le veilleur des générations) pour la femelle.

Le parrain est jeune Heitapu Adams dont le père travaille depuis longtemps au jardin botanique. La marraine n’est autre que Mareva Nordhoff.

Harrison Smith assis sur une des ses tortues de Galapagos, à Papeari vers 1940

Harrison Smith assis sur une des ses tortues de Galapagos, à Papeari vers 1940

Tortue du jardin botanique de Tahiti en 1970

Une des tortues au jardin botanique en 1970

La fin tragique de Te ara tau, la tortue mâle

Dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 janvier 2018, des chiens errants se sont introduits dans l’enclos des deux tortues pour les attaquer. Gravement blessées, les deux tortues ont réussi à tenir le coup.

Mais malgré l’intervention d’un vétérinaire, Te ara tau est mort ce mercredi matin vers 11h15, « sous les yeux de sa copine, elle aussi blessée« , indique le spécialiste de la clinique vétérinaire de Fariipiti.

Et ce n’est pas la première fois que des chiens errants s’en prennent aux deux tortues centenaires du jardin botanique. En 2009, elles avaient également été attaquées par des chiens errants, ce qui avait causé de graves blessures sur les deux pattes avant de Te ara tau. Des plaies qui mettaient du temps à se cicatriser.

Tortue mâle blessée le 10 janvier 2018. Photo Clinique vétérinaire de Fariipiti

La tortue mâle Te ara tau blessée par des chiens, le 11 janvier 2018. Photo Clinique vétérinaire de Fariipiti

Commentaires

Source :

Archives Tahiti Heritage
Gifford Pinchot. To the South Seas, the Cruise of the Schooner Mary Pinchot to the Galapagos, the Marquesas, and the Tuamotu Islands, and Tahiti. 1930
Pinchot South Sea Expedition

 


2018-01-11T15:39:43+00:00 Categories: Jardin botanique de Tahiti, Papeari, Tahiti, Teva I uta|Tags: |
1,3K Partages
Partagez1,3K
Tweetez
Enregistrer
+1