Honoura, ou Honokura, est un héros légendaire de Tahiti, des Tuamotu et de Rarotonga. C’était un géant d’une grande force qui pouvait s’allonger et se rétrécir à volonté qui vécut dans une grotte de Tautira avant de parcourir les Tuamotu.

Auatoa, le fils du roi de Tautira

Dans les temps anciens, vivaient sur la presqu’île de Tahiti le roi Teena et sa femme Rumareibau. Ils avaient un fils unique nommé Auatoa. Celui-ci grandit sans avoir été plus loin que Tautira la grande cité du nord de Tahiti iti et n’avait voyagé qu’à l’intérieur du royaume.

Quand il atteignit l’âge adulte, il alla demandera ses parents : – Est-ce là tout le monde ?
Et son père répondit :- Non mon fils, notre fenua est très vaste, il est entouré par l’immense Océan et au-delà se trouvent une multitude d’autres nations.
Auatoa les yeux brillants, sourit à ses parents et leur dit d’une voix vibrante : – Je voudrai explorer mon île, laissez-moi la parcourir !
Voyant sa détermination, les parents surent que le moment tant attendu était arrivé, leur fils s’ouvrait au monde !

Le voyage de Auatoa, vers l’Ouest

De grandes cérémonies furent données, Auatoa fut tatoué par les Arioi qui l’initièrent aux prières et aux généalogies et les maîtres de guerre lui enseignèrent l’art du combat. Une nombreuse troupe de fidèles serviteurs, de valeureux guerriers et de prêtres fut réunie et le voyage d’exploration commença. Ils se dirigèrent vers l’Est et furent empêchés d’aller plus loin par les vertigineuses falaises du Pari. Pour rendre hommage aux dieux qui gardaient ce bout du monde, ils firent résonner pendant toute une nuit le grand tambour de pierre qui fait face à la passe.

Puis ils suivirent la route du Sud, traversant les immenses forêts de mape et firent des offrandes au dieu Oro sur le marae de Teahupoo dont les murs étaient couverts de crânes blanchis par le soleil. Partout l’Océan était au bout de leur chemin. Auatoa mena finalement sa troupe vers l’Ouest suivant la course du soleil.

Partout la terre était fertile et les populations accueillantes.

Foret de Mape, châtaigniers tahitiens

Forêt de Mape à Papeari

Le mariage de Honoura avec la fille du roi de Punaauia

Le voyage continua et l’expédition arriva en vue de la cité de Punaauia. La famille royale depuis longtemps avertie de son arrivée prochaine l’accueillit avec joie. Il prit place parmi ses hôtes qui avaient disposé les grands bols umete pour la cérémonie de bienvenue durant laquelle tous les hommes allaient boire le kava.

Auatoa était très ému par la solennité de la réception, quand s’approcha de lui la plus belle jeune fille qu’il n’ait jamais rencontrée. C’était la jeune princesse Temoreari’i vahine. ElIe s’avança vers lui et le salua en frottant son nez contre le sien et en lui tendant un bol emplit de kava, le breuvage des dieux. Ce rare honneur ainsi que la grâce de la princesse bouleversèrent son cœur.

La passion était réciproque et peu de temps après, ils décidèrent de se marier. Le jeune couple retourna vivre à la presqu’île. Rapidement, la princesse vit son ventre s’arrondir et a joie fut grande pour toute la tribu d’apprendre que le prince allait être père. Devins, astrologues et prêtres choisirent un nom pour l’héritier, il s’appellerait « Honoura ».

La naissance de Honoura

Hélas, le bébé qui naquit était enfermé dans son placenta et ne bougeait pas. Son père s’écria : – Cela n’a rien d’humain ! Il faut l’enterrer !
Mais un esprit invisible envoyé par les dieux gronda solennellement : – Ô mortel, n’enterre pas cette enveloppe, dépose la dans la grotte du mont Tahuareva !
Ainsi le placenta fut déposé par les prêtres là où les dieux l’avaient ordonné.

Personne ne sut ce qu’il se passa à l’intérieur de la caverne. De l’enveloppe surgit un géant d’une grande force qui pouvait s’allonger et se rétrécir à volonté. Il se nourrissait des pierres qui jonchaient le sol de son antre et n’avait d’autre compagnon que l’esprit tutélaire qui l’avait sauvé à sa naissance. N’ayant pas de vêtements, il restait toujours dans la caverne.

Pendant ce temps, ses parents eurent trois beaux garçons nommés Tai-ea, Tai-ranu et Tuma.

Un pagne pour couvrir sa nudité

Un jour, alors que Hono’ura était déjà adulte, Tautu, un ami du roi Ta’ihia se rendit à la caverne afin de prier le dieu Ra’a pour qu’il sanctifie une cérémonie religieuse. Il découvrit Hono’ura qui n’osait bouger, honteux de sa nudité.  Tautu rentra en informer le roi Ta’ihia. La famille fut stupéfaite. La mère de Hono’ura se dépêcha de battre un grand pagne de tapa. N’osant s’y rendre eux-mêmes, les parents envoyèrent leurs trois fils accompagnés de guides du roi Ta’ihia amener le pagne et inviter Hono’ura à venir chez eux.

Les visiteurs saluèrent Hono’ura et ils lui offrirent le pagne et de la nourriture. Il accepta la nourriture toute nouvelle pour lui mais refusa de les rejoindre. Conseillé par l’esprit, il leur dit qu’il sortirait le lendemain à l’aube. Les visiteurs quittèrent Hono’ura et répandirent partout la nouvelle.

Le lendemain, une foule était assemblée dans la plaine qui faisait face au mont Tahu’a-reva. Hono’ura sortit vêtu de son pagne et se mit à grandir, grandir jusqu’à ce que sa tête dépasse les nuages couvrant la montagne. Les gens étaient émerveillés et des messagers de Ta’ihia l’invitèrent à venir chez le roi. Hono’ura ne répondit pas et chanta jusqu’au crépuscule. À ce moment, il réduisit sa taille et disparut.

Commentaires

Source :

HENRY Tueira – Tahiti aux temps anciens. Société des Océanistes n°1 p 532 à 538
SALMON Tunui Nov 2005
Photo Henry Lemasson. La rivière de Tautira en 1899 .

2018-03-01T17:37:40+00:00Categories: Grotte, Légendes des îles du Vent, Tahiti, taiarapu-est, Tautira|Tags: |