Né à Châtillon les Dombes en 1728, Philibert Commerson étudia la médecine à Montpellier, où sa passion des plantes l’entraîna même à en subtiliser, se faisant prendre en flagrant délit. Avant de se passionner pour les plantes, il commença par collectionner les poissons de la Méditerranée, pour le compte du musée de Stockholm.

Après avoir créé plusieurs jardins botaniques, dans sa ville natale, à Lyon et à Bourg-en-Bresse, il est appelé à Paris en 1764, et est choisi pour faire partie de la fameuse expédition aux terres australes, conduite par Bougainville, à qui il dédia le Bougainvillier). Il part en 1767 sur la frégate l’Étoile : Brésil, île Maurice, Terre de Feu, Tahiti, Nouvelle Guinée, Australie. Partout, il récolte les plantes nouvelles.

Pour la petite histoire, il était accompagné de sa gouvernante Jeanne Baret qui, travestie en homme, lui servira de valet et d’assistant. Elle sera démasquée par les Tahitiens. Incidemment, elle est la première femme à avoir accompli le tour du monde.

Arrivé à l’île de France (Ile Maurice), il se met à la disposition de l’intendant Poivre pour étudier la flore locale. Il file vers Madagascar avant de revenir à l’île Bourbon (l’actuelle île de la Réunion), où il meurt en 1773, huit jours avant que ne parvienne la nouvelle de son élection à l’Académie des Sciences.
Il avait réuni un herbier important, décrit ensuite par Jussieu et Lamarck.
On lui doit notamment l’introduction de l’hortensia en France

Commentaires
2017-10-04T12:45:37+00:00 Categories: Hitiaa, Personnage historique, Tahiti|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1