La conformation physique de l’île de Makatea empêchait tout établissement portuaire. Des travaux considérables ont du être entrepris pour que l’île puisse être abordable par l’ouest pour charger le phosphate sur les bateaux. 

Une petite passe artificielle reliée à un petit bassin profond de 1,50 m fut creusée à Temao pour permettre aux canots et petites unités de débarquer le matériel. Les cargos attendaient à quelques encablures du bord, assurés en profondeur par quatre grosses bouées d’amarrage. Le système utilisé au début fut celui du chalandage. De solides chalands construits et entretenus sur place portaient aux phosphatiers en rade des paniers de minerai qu’ils chargeaient sur de petits wharfs en bois.

Une première jetée a été construite en bois à Temao.

Première jetée du port de Temao à Makatea.

Première jetée du port de Temao à Makatea.

Port de Temao à Makatea. Photo C. de Balman

Port de Temao à Makatea. Photo C. de Balman

Construite en 1927, une nouvelle jetée permet de déborder les rouleaux d’une cinquantaine de mètres, mais les navires doivent rester au large, à 400 m du rivage . Le minerai est acheminé depuis l’usine de séchage, sur un tapis roulant jusqu’à l’extrémité du wharf. Le phosphate est déversé en bout de jetée dans des chalands qui amènent le minerai aux bateaux minéraliers. L’opération de chargement d’un navire durait quatre jours.

En 1954 est construit un pont transbordeur de 106 m de long, la jetée Seibert, qui permet de transporter par tapis roulant 550 tonnes de minerai à l’heure jusqu’aux cales des minéraliers. À l’arrêt ou en cas de mauvais temps, le système de chargement était replié et reposait sur trois piliers reposant sur le récif.

Le pont transbordeur de Makatea en 1962

Le pont transbordeur de Makatea en 1962

Installation portuaire de Makatea. Photo Francine Gall

Installation portuaire de Makatea. Photo Francine Gall

Commentaires

Source :

Hervé Danton, Makatea


2018-08-14T16:14:23+00:00Categories: Archéologie industrielle, Makatea, Temao, Tuamotu|